bannière de aquariophilie pratique, site d'aquariophilie d'eau douce : poissons, plantes, matériel, techniques aquariophiles



Nourriture et alimentation des poissons en aquarium.Alimentation des poissons: introduction


Les poissons peuvent se diviser en trois grandes catégories : les carnivores, qui se nourrissent de vers, d'insectes, de crustacés et même parfois d'autres poissons (nourriture riche en protéines et en lipides mais prises de nourriture peu fréquentes, typiquement 1 à 2 fois par jour); les omnivores, très opportunistes, qui associent nourriture carnée et végétaux (équilibre des protéines, glucides et lipides, 2 à 3 prises de nourriture par jour); les herbivores se nourrissent eux essentiellement de plantes ou d'algues mais ont besoin de beaucoup de temps pour s'alimenter (la plupart de ceux-ci auront besoin d'un supplément car les ressources d'un aquarium sont très limitées).

Connaître les besoins nutritionnels des poissons est un facteur important de santé et de longévité. Ainsi, la lecture de l'étiquette d'une boîte d'aliments pour poissons d'ornement nous révèle typiquement :

" " un ensemble de protéines : fournissent de l'énergie et participent au developpement musculaire;
" " des lipides : les plus énergétiques, ils sont généralement issus de poissons et de dérivés de poissons. Indispensables certes, mais trop de lipides et les poissons deviendraient gras.
" " des glucides : ils ne sont pas assimilés efficacement par de nombreux poissons et sont donc très secondaires.
" " le taux d'humidité : c'est l'affaire d'un compromis car trop d'humidité nuit à la conservation du produit mais pas assez nuirait cette fois à la digestion.
" " minéraux ou vitamines : certaines vitamines sont "stockables" par les poissons, mais pas toutes (=nécessité d'un apport constant et régulier).
" " cendres : un résidu de la cuisson dans les nourritures pour poissons du commerce. il est préférable d'éviter les aliments qui en contiendraient trop (certains flocons bon marché en contiennent 20% ou plus !)
" " fibres : jouent un rôle dans le transit intestinal.

Les proportions de ces divers éléments mais aussi la taille et la texture de l'aliment varient en fonction des espèces et de leur régime alimentaire : les nourritures sèches conviennent pour la majorité des poissons d'ornement et servent généralement de base à l'alimentation (sauf pour quelques espèces particulières qui ne les accepteront pas) car elles ont été spécialement conçues pour éviter le développement de carences. Le choix est immense et reflète en cela la variété des régimes alimentaires et de morphologie des poissons : bien lire l'étiquette avant d'acheter permet de ne pas se tromper.

Dans la plupart des cas, il est intéressant voire indispensable de compléter l'alimentation des poissons avec d'autres sources de nourriture, soit à des moments particuliers (pour déclencher une reproduction par exemple), soit parce que les poissons ont besoin de compléments (végétaux ou nourriture vivante par exemple) : nourriture congelée, vivante, préparation domestique sont des choix possibles.

 

poisson rouge poissons rouges nourriture alimentation poissons

Le poisson rouge est omnivore : des flocons adaptés à cette espèce et un complément végétal sont recommandés.
Photo : Goldyfk@fishkeeping.co.uk sous licence CC BY-NC-ND


La distribution de la nourriture est un moment important : un poisson qui refuserait la nourriture qu'on lui propose manifesterait un problème : stress, maladie, nourriture inappropriée ou à laquelle il n'est pas encore accoutumé sont trois pistes à explorer. C'est donc le moment idéal pour observer les poissons et repérer une anomalie éventuelle dans leur comportement. C'est enfin le moment idéal pour faire un recensement !

L'une des règles de la distribution de la nourriture (qui ne s'appliquera pas toutefois aux mangeurs d'algues et autres poissons de fond qui ont une façon radicalement différente de se nourrir) est de prendre bien soin à ce que la plus grosse partie de la nourriture soit consommée avant d'atteindre le gravier (toutefois, si un petit peu de nourriture reste sur le fond, ce n'est pas bien grave : des poissons opportunistes s'en chargeront à moins que ne passent par là un ou deux escargots).

Il faut enfin prendre garde à ne pas trop distribuer : les poissons sur-nourris peuvent développer des problème de santé; et si la nourriture n'est pas entièrement consommée, elle se décomposera alors dans le sol en produisant de l'ammoniaque et favorisera la multiplication de bactéries indésirables.

Bien nourrir passe donc par évaluer du mieux qu'on pourra les besoins qualitatifs et quantitatifs des poissons : ceci n'est pas toujours facile au début car il faut un peu d'entraînement ...

On proposera une alimentation équilibrée et variée : pour cela, examinons les différents types de nourriture disponibles ...

 

» lire la suite: les différents types de nourriture