bannière de aquariophilie pratique, site d'aquariophilie d'eau douce : poissons, plantes, matériel, techniques aquariophiles

Le sel en aquarium d'eau douce?Le sel en aquarium d'eau douce

Certains aquariophiles ajoutent une quantité appropriée de sel dans leur bac. Cette pratique a-t-elle vraiment un intérêt ?

Pour commencer, il est important de noter qu'un certain nombre d'espèces de poissons (ainsi que de nombreux invertébrés), généralement dépourvues d'écailles, peuvent être intolérantes au sel. Mais il est par ailleurs bien établi désormais que pour d'autres espèces, l'utilisation de sel (dose appropriée, encore une fois) peut avoir des avantages dans plusieurs cas précis.

sel pour aquarium

Sel pour aquarium (Doctor Wellfish's) ... un sel marin sans additif
ni conservateurs peut aussi être utilisé mais surtout pas de sel de table !

Le sel joue un rôle dans l'osmorégulation des poissons d'eau douce. L'osmorégulation se réfère aux processus qui contrôlent la quantité de fluides et de sel dans l'organisme (lui-même étant en grande partie composé d'eau). Ces sels sont indispensables aux poissons.
Le principe de départ est que le poisson d'eau douce est plus "salé" que l'eau dans laquelle il vit. Or, lorsque deux solutions sont séparées par une membrane semi-perméable, la solution la moins concentrée dilue la solution la plus concentrée. Bref, l'eau dans laquelle vit le poisson étant de loin la moins concentrée, elle est constamment en train d'envahir la solution la plus concentrée (celle présente à l'intérieur du poisson) et donc de la diluer. Le premier problème du poisson sera donc d'abord d'éliminer les fluides qui constamment lui arrivent en excès : la solution est relativement simple puisqu'elle consiste à uriner de manière constante. Mais il lui reste ensuite à récupérer les sels indispensables qu'il a perdus : certaines cellules spécialisées des ouïes sont alors chargées de les absorber. Il est intéressant de noter que les poissons d'eau salée ont nécessairement évolué d'une manière radicalement différente, l'eau extérieure étant cette fois plus salée : les poissons marins urinent peu mais de manière très concentrée et surtout boivent beaucoup.

Revenons aux poissons d'eau douce : quel intérêt y aurait-il donc à ajouter du sel dans son bac ?

Le sel peut permettre de rétablir une osmorégulation normale lorsque les poissons ont subi un stress important : en effet, le stress ayant tendance a fait fuir les sels présents dans leur corps vers l'extérieur, un dangereux déséquilibre s'installe. Le sel ainsi ajouté permet de compenser ce déséquilibre. Le sel peut en outre réduire les effets néfastes d'un pic de nitrites même s' il ne constitue en aucun cas une solution à long-terme (afin de pallier à une filtration déficiente ou à une surpopulation par exemple). Enfin, le sel est connu en tant que complément efficace dans l'éradication de nombreux parasites.

Dès lors, s'agit-il d'une méthode à employer en cas d'urgence ou le sel peut-il être utilisé en aquarium d'eau douce d'une manière régulière ?

La première suggestion est définitivement la meilleure : d'une part, l'ajout de sels fait prendre le risque d'un surdosage à plus ou moins long-terme puisqu'il ne s'évapore pas; d'autre part, cette méthode, de l'avis des spécialistes, n'aurait vraiment d'avantages que dans des situations particulières de stress important des poissons (ex: transport). Bref, en dehors de cas très précis et ponctuels, on n'utilisera pas de sel en bac d'eau douce : les poissons d'eau douce ne sont pas des poissons de mer après tout !

En résumé, le sel pourra être utilisé en aquarium d'eau douce :

-!- si tous les poissons présents peuvent le tolérer (tétras et corydoras le supportent très mal par exemple);
-!- si les poissons ont subi des blessures ou un stress importants, pour limiter les effets d'un important pic de nitrites ou encore pour assister la lutte contre des parasites particulièrement résistants;
-!- s'il est employé seulement sur une durée brève et si les doses sont des doses adaptées à des poissons d'eau douce (0.5 à 1 gramme par litre en principe jusqu'à 2 à 3 grammes pour les cas les plus sévères). N'oubliez pas, il ne s'évapore pas : après un changement d'eau, on ne rajoutera que la quantité de sel correspondante au volume d'eau renouvelée (et non au volume total).

Important : le sel de table ne convient pas du tout à cet usage mais un sel de mer naturel (type Guérande) ou un sel à usage aquariophile (dit "tonique") sont eux adaptés (sels sans additifs non fluorés). Le sel pour aquarium marin, s'il est également inadapté, c'est parce qu'il contient en plus tout un ensemble de minéraux certes indispensables en aquariophilie marine (permettent de recréer un milieu similaire à celui de la mer) mais inutiles voire néfastes au maintien de l'équilibre de la chimie de l'eau du bac d'eau douce (altération de la dureté et du pH) .

Le cas particulier des espèces d'eau saumâtre

Certaines espèces sont dites 'd'eau saumâtre" c'est à dire qu'elles ont pour habitat naturel le lieu où se mélangent eau de mer salée et eau douce de rivière. L'eau y sera plus ou moins salée selon qu'on se rapproche ou qu'on s'éloigne de l'estuaire.
Les endroits où la salinité est faible pourront très bien voir certaines espèces de poisson d'eau douce qui peuvent tolèrer dans une certaine mesure le sel; à l'inverse, les endroits proches de la mer, où la salinité est plus forte verront sans doute quelques espèces de poissons d'eau de mer.
Les mollies sont un bon exemple de poissons qui apprécient sur le long-terme une eau légèrement salée (gravité conseillée : 1.005) : cela leur permet notamment de mieux résister à certaines maladies.



Articles associés :

» la santé des poissons : quelques conseils

» diagnostic des maladies les plus courantes en eau douce