bannière de aquariophilie pratique, site d'aquariophilie d'eau douce : poissons, plantes, matériel, techniques aquariophiles


Anatomie et physiologie des poissons : respiration et branchies.Anatomie et physiologie


La respiration et les branchies

Les branchies constituent l'organe de la respiration (comme les poumons chez nous) mais participent également à l'osmo-régulation (régulation des sels minéraux) et le maintien d'un pH constant.

Les branchies sont très délicates mais sont bien protégées grâce à des opercules.
Il est difficile d'observer correctement les branchies sur un poisson vivant du fait des opercules protectrices qui les couvrent : les opercules recouvrent en fait un très grand nombre de lamelles branchiales très vascularisées (d'où leur couleur bien rouge chez un poisson en bonne santé) disposées sur un arc branchial (4 en tout).

La surface "en branches" autorise une vaste zone d'échanges gazeux entre le poisson et son environnement (absorption de l'oxygène rejet du gaz carbonique).

De l'ammoniaque (déchet organique, l'équivalent de l'urine chez nous) est enfin rejetée de manière constante par les branchies.

Il faut éviter de soulever les branchies d'un poisson vivant (pour confirmer l'existence d'un parasite par exemple) : elles sont extrêmement fragiles et un mouvement excessif peut facilement les endommager (mais quelqu'un ayant l'expertise pourra le faire en toute sécurité).

Des signes qui doivent alerter ...
Si les opercules s'ouvrent et se referment de manière accélérée, cela indique des difficultés respiratoires dont les causes sont multiples (manque d'oxygène ? présence de nitrites ? parasites attaquant les branchies ? stress ?). La présence de traînées de mucus ou d'hémorragie est elle aussi le signe d'un problème sérieux.

 

» lire la suite: anatomie interne