bannière de aquariophilie pratique, site d'aquariophilie d'eau douce : poissons, plantes, matériel, techniques aquariophiles


Le 
      thermo-plongeur : conseils.Le thermo-plongeur : précautions importantes


-!- D'abord, comme avec tout appareil électrique immergé, éteignez-le systématiquement avant de mettre les mains dans l'eau (le risque est très faible mais existe).

-!- Ne jamais sortir de l'eau un tube encore en fonctionnement ou qui fonctionnait encore dans les 10 minutes précédentes : si vous devez le sortir du bac ou le déplacer, débranchez-le et laissez-le refroidir pendant un quart d'heure.

-!- Les thermo-plongeurs sont assez fiables de nos jours mais nombreux sont les aquariophiles qui auront une histoire de "désastre" à vous raconter à propos d'un thermo-plongeur resté en position "marche" (ceci étant plus commun apparemment qu'un chauffage qui s'arrête compètement de fonctionner ...). Explications : la plupart des thermo-plongeurs incorporent une tige métallique composée de deux alliages différents et connectée un commutateur : lorque l'eau est froide, cette tige métallique se dilate et fait contact (le courant passe et le chauffage se met en marche); mais lorsque la température a augmenté, la tige métallique revient à sa position initiale et interrompt l'arrivée du courant électrique (arrêt). Il peut malheureusement arriver qu'un tube de chauffage reste bloqué en position "marche".
Contrôler régulièrement la température grâce à un petit thermomètre collé sur le verre et jeter un coup d'oeil à ses poissons pour vérifier que tout est normal est une bonne précaution.

-!- La majorité des défaillances interviendraient : en début d'utilisation de l'appareil (les 3 premiers mois); avec de vieux appareils; en raison d'une mauvaise manipulation ou d'erreur dans l'utilisation de l'appareil (ex: tube sorti de l'eau sans avoir eu le temps de refroidir ou bien partiellement enterré dans le substrat.)

-!- Pour certaines espèces (de grande taille et au tempérament plutôt vif dirons-nous), une protection anti-choc peut s'avérer très utile.

-!- Un chauffage de rechange peut sauver la vie de vos poissons : imaginez que votre chauffage s'arrête de fonctionner ... le jour de Noël par exemple :-(

 

tube chauffage pour aquarium

Rena Smart Heater: ce tube incassable offre une fonction unique
d'alerte en cas de température anormale.

Conclusion : les pannes sont peu fréquentes mais, comme il s'agit d'un incident potentiellement désastreux pour les habitants du bac, sans verser inutilement dans le catastrophisme, voici quelques conseils ...

 

Agir en cas de panne : débranchez l'appareil et laissez-le refroidir avant de l'ôter. Si vos poissons sont choqués du fait de l'élévation brutale et exagérée de la température, éteignez l'éclairage et enlevez le couvercle du bac (mais attention aux poissons sauteurs, encore plus motivés par la température excessive et le manque d'oxygène). Maximisez l'oxygénation, l'eau trop chaude étant pauvre en oxygène (pompe à eau en position maximale pour créer le plus de remous possible, ajout d'une pompe à air ...). La température descendra alors progressivement jusqu'à la normale. Cependant, si les températures avaient atteint brutalement des niveaux particulièrement élevés, il sera alors sans doute préférable de procéder immédiatement à un changement d'eau partiel avec de l'eau plus fraîche, sans pour autant être trop brutal (de la mesure, pour éviter un second choc thermique).
Soyez vigilants dans les semaines qui suivent l'incident car à "poisson stressé" = "risque de maladie". Vérifiez très régulièrement les taux d'ammoniaque et de nitrites car le filtre aura peut-être également souffert : prenez les mesures adéquates en cas de lectures positives.

Les fortes chaleurs de l'été sont potentiellement dangereuses pour nos poissons : réduire l'éclairage1 et s'assurer d'une bonne oxygénation de l'eau2 (brassage de l'eau en surface grâce à une pompe à eau et/ou à air) sont deux mesures simples à prendre en cas de canicule ou même de forte chaleur.
Néanmoins, au delà de la chaleur excessive, des écarts excessifs de température entre le jour et la nuit sont probablement encore plus néfastes que la montée lente et régulière de la température au cours de la journée (à laquelle les poissons se seront tant bien que mal adaptés). L'erreur la plus courante consistant alors à ouvrir en grand les fenêtres pendant toute la nuit après avoir éventuellement ajouté des glaçons dans le bac et débranché complètement le chauffage de l'aquarium : ces trois mesures combinées conduisent alors à des variations très brutales entre le jour et la nuit auxquelles les poissons seront en outre soumis de manière répétée au cours de l'été, ce qui beaucoup présente un risque plus important qu'une température certes élevée mais plus constante.
Le chauffage du bac pourra donc être maintenu jour et nuit à la température habituelle (par exemple à 25°) : comme la température pendant la journée sera supérieure (exemple : 28° ou 29°), le chauffage ne se mettra simplement pas en marche pendant la journée (thermostat); en revanche, son utilisation pendant la nuit permettra de maintenir dans une fourchette sûre (soit 1 à 3 degrés) l'écart jour/nuit; on continuera bien-entendu à bien aérer la pièce pendant la nuit - pour son propre confort aussi !
Cette précaution est d'autant plus importante que le bac a un petit volume d'eau, les écarts de températures étant plus brusques dans un petit aquarium que dans un plus grand volume logiquement plus rétif aux changements (à la hausse comme à la baisse).
Une température qui dépassarait les 31°-32° en été réclamera en revanche de reconsidérer l'emplacement de l'aquarium (éviter de mettre un aquarium sous les toits par exemple).

1 l'éclairage produit de la chaleur.
2 plus la température de l'eau est élevée, plus sa teneur en oxygène sera faible; le brassage de l'eau permet aussi d'homogénéiser la température.

 

« retour à l'accueil